La place du Papa

Chaque mère après l’accouchement réagit de façon différente. Mais nous pouvons toutes nous accorder sur un point : il n’est pas toujours facile de laisser sa place au Papa. Je ne peux évidement parler, que de notre expérience, mais j’imagine que je ne suis pas la seule dans ce cas là.

Durant la grossesse, je me suis BEAUCOUP, BEAUCOUP, BEAUCOUP documentée. J’ai acheté des tonnes de bouquins, lu des tas de blogs, et bingwatché beaucoup de chaines Youtube !! Je me définis souvent comme une Hermione Granger, avant de commencer que se soit une nouvelle activité, un nouveau job, je fais un tas de recherches, j’apprends plein de trucs par coeur pour rien, pour me sécuriser, et avoir presque l’impression de maitriser le sujet. Méthode, que j’ai évidement appliqué à mon nouveau rôle de Maman.

Je me voyais déjà débattre avec mon partenaire, échanger sur mes recherches. Et bien sachez que la réalité était loin, mais bien loin de ça. J’ai du apprendre à composer, comprendre que l’on allait pas se comporter avec notre fils de la même façon. Assimiler que nous sommes différents, mais que c’est notre force.

Ça vaut la peine, de laisser le Papa prendre sa place, même si au début, on a l’impression d’être la seule à bien faire, la seule à comprendre son bébé.

Le temps m’a permis de comprendre, que ce n’était pas parce que son père n’appliquait pas, à la lettre les mêmes méthodes que moi, que c’était forcément moins bien. Le plus important, ce n’est pas vraiment un secret, c’est la communication. Encore et toujours la communication. Ne pas attendre pour se dire les choses, ne rien se cacher et surtout au grand jamais se juger. Car dans la pire des situations, dans le plus moment de détresse, seul lui pourra vous comprendre. Evidement  qu’on s’engueule pour des raisons futiles.  Parce que, quand c’est Papa qui gère, le bain n’est pas forcement fait à l’heure, ou le menu se transforme en pizza ou pain à l’ail, mais est ce vraiment si grave ?

Mon amoureux me permet toujours de prendre du recul. Quand je suis seule avec mon fils le week end , j’ai tendance à me charger de toutes les taches ménagères , les courses, tout en incluant Ben évidement, mais toujours avec une arrière pensée pédagogique dans nos activités.  Alors que lui, va plutôt passer la journée à exclusivement jouer avec lui. Le principal c’est de partager, et d’être raccord sur la même méthode d’éducation. Nous appliquons la parentalité consciente, ce qui peut se révéler parfois difficile. Aussi être deux, pour partager cette frustration, et ses doutes, c’est le top !

Au début, il a eu besoin que je lui fasse des listes, ou que je lui laisse des consignes précises. Comme par exemple, l’heure du biberon et le nombre de doses de lait. Petit à petit, il a pris confiance en lui, et 3 ans plus tard, il n’a plus besoin de listes, et sait comment gérer son fils !

Il fait de son mieux au quotidien, pour être un bon modèle de masculinité pour son fils. Il adore jouer avec lui, créer des souvenirs, et m’accompagne pour faire en sorte que notre fils devienne la meilleure personne possible. Je sais que je peux me reposer sur lui, même s’il ne pensera jamais aux détails pratiques comme les jours féries ou les rendez-vous de dentistes. Mais finalement, il remplit toujours à merveille la première mission du rôle de Papa : aimer son fils d’un amour inconditionnel.

Signature

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :